Daisigu, l'incroyable technique de sylviculture japonaise

Marre de voir des grandes coupes dans les forêts ? Les anciens japonais avaient trouvé la réponse : créer des ramifications aussi grosses que des troncs et ne couper que ses ramifications.



Crédit : wrathofgnon



Cette technique de sylviculture proviendrait de la région de Kitayama et été pratiqué au XIVème siècle. Il s'agit d'un dérivé de la technique du bonsaï qui permet d'obtenir des pousses extrêmement régulières et solides. Sur un arbre comme le cèdre, ses pousses ont la taille de petits troncs tout à fait convenables. Elle est aussi pratiquée sur le cyprès, mais le mot daisigu désigne explicitement le cèdre.

Ces troncs sont utilisés dans les temples, dans les pièces de vie, et apportent une ambiance lisse et douce propre à la culture japonaise.



Un intérieur japonais minimaliste. Crédit : nhk world japan

L'entretien de ces arbres à étages est très particulier. Si on les cultive pour le bois et que l'on désire obtenir des troncs lisses, il faut couper une fois par an toutes les branches qui partent des « troncs-ramifications » et ne laisser que le sommet pour que les troncs secondaires puissent continuer de se développer et se renforcer.

Quoique abandonnée pendant plusieurs siècles, le daisigu fait l'objet d'un regain d'intérêt dans les jardins des particuliers et la région de Kitayama en produit expressément pour transplanter chez les particuliers.

Derrière ces arbres à l'esthétique transcendantale qui s'élancent vers le ciel comme des colonnes, c'est aussi une spiritualité, et c'est la raison pour laquelle le daisigu est aussi prisé dans les jardins des temples. Comme pour le bonsaï, cela peut faire des arbres très âgés, 500 ans pour certains spécimens. Selon la coutume, ses arbres centenaires se chargent de l'esprit du lieu et de l'esprit des ancêtres.

Ici une promenade très apaisante dans les jardins du temple de Soren-Ji, et ses multiples daisigu.


Quoi que le Japon soit un pays extrêmement peuplé, le peuple est très respectueux de ses forêts réservées au culte des ancêtres et au culte de la nature. Les forêts représentent les deux tiers du territoire et les plus grosses mégalopoles jouxtent immédiatement les montagnes et les espaces sauvages ou sacrés.

C++


Sources :

wrathofgnon

nhk world japan



Notes sur le copyright :

SolidEre UniVers autorise les internautes à republier le début de nos articles avec un lien vers notre site pour "lire la suite". En revanche, nous n'autorisons pas la republication des articles en entier. Merci!